Menu
Panier 0

DOSSIER TÊTES DE VIOLON

Publié par Odile Gagnon le

Mon premier souvenir des têtes de violon remonte à l’enfance ou mon père, un jour de printemps, en avait ramené de l’épicerie. Je me souviens de son visage un peu inquiet de nous rendre malade. Par prudence, il avait opté pour une cuisson longue qui avait fait jaunir les pauvres bêtes. Zéro toxine dans la place et zéro plaisir dans ma bouche d’enfant.
Avez-vous déjà fait comme lui?  
Moi oui, en tout cas, avec les premières que j’ai achetées au supermarché 😝
Motivée par les mêmes craintes que mon père. J'avais entendu quelque part que ça pouvait rendre malade. #toxine
Bien préparées, les têtes de violons sont délicieuses et sans danger!
Qui mangerait un homard vivant pas d’élastique?????
Certainement pas moi! Hahahaha
C’est la même chose pour les têtes de violons.
 Il faut bien les ébouillanter.
Faque, c’est aujourd’hui, qu’on apprend à dompter la toxine pour enfin se régaler de ce délice printanier.
Maintenant, passons aux choses sérieuses!
                                                                                                                              

 

Mise en garde

Tout d’abord, il est recommandé de vous les procurer chez votre maraîcher préféré ou en magasin si vous ne vous y connaissez pas assez pour vous hasarder en forêt à la chasse aux crosses de fougère à l’autruche.  

Fougère à l’autruche, oui oui, c’est son vrai nom. Les autres variétés ne sont pas comestibles. De là l'importance de savoir les reconnaître!

Demandez à votre entourage!

C'est comme que je suis devenue autonome de la cueillette🙏

De plus, Il ne faut jamais les manger crues ou encore simplement les faire sauter.

Parce que votre tube digestif pourrait partir en manifestation anti-toxine. 👎

Et ça, je ne le souhaite à personne!

 

                                                                                                                             

       

 Têtes de violon natures

Marche à suivre:

  • Préparer deux grands chaudrons d’eau bouillante salée et un grand bol d’eau froide et de glaçons.
  • Placer les têtes de violon dans un sac de plastique et bien les secouer pour les débarrasser de leurs écailles brunes.
  • Couper les bouts qui auraient bruits.
  • Les plonger 2 à 3 minutes pour une utilisation froide (1 minute pour une utilisation en cuisson) dans le premier chaudron. Ceci les débarrassera des impuretés.
  • À l’aide d’une écumoire, les transférer dans le deuxième chaudron d’eau bouillante pour un autre 2 minutes pour une utilisation froide (1 minute pour une utilisation en cuisson).
  • Les transférer dans le bol d’eau glacée pour arrêter la cuisson et fixer la couleur.
  • Égoutter, savourer froides enrobées de Lökkö à la courge ou encore sautées à la poêle avec la thé du Labrador. 🥗
Sources : www.ricardocuisine.com, Journal la Tribune, www.mapaq.gouv.qc.ca
 

             

                  

 


Partager ce message



← Message plus ancien Message plus récent →


Laisser un commentaire